Le Chaudron : sur les traces du patrimoine de mon quartier

Un grand bravo aux élèves d’une classe de CM1 de l’école élémentaire Cité Michel Debré qui ont travaillé avec des animatrices de Lilomots sur le patrimoine de leur quartier. Après avoir visité le Domaine du Chaudron, les élèves ont mis en mots différents aspects de l’histoire de leur quartier. Une sélection des meilleurs textes est publiée dans un petit livret qui a été distribué aux élèves. Ce livret est également à la disposition de l’ensemble des écoles primaires de la ville.

CM1 école Cité Michel Debré

Deuxième volet du projet : deux rencontres intergénérationnelles avec deux personnes âgées du quartier. Ces échanges ont permis aux jeunes de découvrir le temps lontan et de mieux appréhender différentes facettes de l’histoire de leur quartier.

Un grand merci à toutes les personnes qui ont contribué à la réussite de ce projet et à la Ville de Saint-Denis qui a soutenu cette action.

Plaisir de lire :  quelques textes publiés dans le livret

Plus

Le Lazaret et la Léproserie en mots et en images !

Logos 3 financeurs

Avec le soutien de la Région Réunion, de la Fondation SNCF et de la Direction de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, l’association Lilomots a proposé à des jeunes une animation autour du patrimoine historique du nord ouest de l’île en collaboration avec la Mairie de La Possession.

Dans le cadre de leur Centre Aéré, ces jeunes ont pu visiter les sites du Lazaret ou de la Léproserie puis exprimer leurs ressentis lors d’ateliers artistiques. Pendant environ cinq heures, trente jeunes de 11 à 15 ans ont bénéficié des conseils d’animatrices expérimentées. Grâce aux arts graphiques et à l’écriture, ils ont pu livrer leurs impressions tout en libérant leur imagination autour des thèmes du patrimoine bâti, du peuplement de La Réunion et de son histoire métissée.

Le Lazaret de la Grande Chaloupe (C) Mélissa

Pour conclure cette action, la Mairie propose un temps de restitution à la Médiathèque Héva : l’équipe de la Ville valorisera le travail des jeunes en l’exposant pendant une quinzaine de jours. A partir du 7 novembre, le public est donc invité à venir découvrir ces travaux dans les locaux de la médiathèque.

Saint-François : Sur les traces du patrimoine de mon quartier

Atelier d’écriture et rencontres intergénérationnelles

Pour la troisième année consécutive, l’Association Lilomots a réalisé un travail d’écriture sur le patrimoine avec des classes d’une école primaire de la ville de Saint-Denis. Ainsi, plusieurs séances d’ateliers d’écriture créative ont été mises en place avec des élèves des deux classes de CM2 de l’école élémentaire Saint-François 7ème. Ces ateliers ont eu lieu en mai et juin 2015 et ont été consacrés au développement de Saint-François à travers les époques à partir de 1890.

Avant le premier atelier d’écriture, une sortie a été organisée lors de laquelle les élèves ont visité leur quartier. A la suite de cette sortie, quatre ateliers d’écriture ont été mis en place permettant aux jeunes d’explorer par les mots et le langage le patrimoine de leur quartier.

De gauche à droite : L'enseignante Mélodie Ample, Iris Sautron (devant), le directeur Hervé Murard, l'animatrice Edith Gignoux et Denise Hoarau (devant)

De gauche à droite : L’enseignante Mélodie Ample, Iris Sautron (devant), le directeur Hervé Murard, l’animatrice Edith Gignoux et Denise Hoarau (devant)

Les rencontres intergénérationnelles organisées en fin de projet entre les élèves et des personnes âgées installées depuis longtemps à Saint-François ont ajouté une touche très personnelle au projet. Plus

L’ébéniste trompé

Photographie pied de table Maison Carrère à Saint-Denis

Photographie pied de table Maison Carrère à Saint-Denis

Au milieu de la varangue trône un siège aux pieds vernis

Ni les orchidées, ni la maîtresse de maison pomponnée

N’égalent son lustre et son brillant.

Encaustiqué du matin, il fut acheté il y a longtemps

Tant qu’il sera entretenu, nettoyé et ciré

Restera dans les mémoires son histoire pas vraiment triste.

Stéphane l’ébéniste qui le conçut

Sut le jour de mariage ce que serait sa vie.

Vile belle famille, celle qui le lui cacha !

Chagriné, l’homme respecta sa promesse belle.

Elle, sa femme, n’aurait jamais d’enfant mais un mari !

Riant de son sort plutôt que de pleurer, il promit :

« Mi ssa fé pou zot en lieu d’ joli zanfants

fantaisie d’meubl’ ek parquets de qualité »

Téméraire, il coupait et taillait tout le jour,

Pour la nuit aimer sa femme en de beaux sommiers.

Plus

La Source : Sur les traces du patrimoine de mon quartier

 

Ces dernières semaines, l’Association Lilomots a réalisé un travail d’écriture sur le patrimoine du quartier de La Source avec le CM2b de Mlle Katy Vandeville de l’école Raymond Mondon. L’école primaire Raymond Mondon étant située dans le secteur de La Source, différents aspects du patrimoine de ce quartier ont été abordés lors des séances.
– Le Jardin de l’état et son Muséum d’Histoire Naturelle
– Le lavoir qui borde le Ruisseau des Noirs, construit dans les années soixante et aujourd’hui désaffecté
– La présence d’eau sous forme de source à l’origine de l’appellation du quartier

Image

Une sélection de textes des élèves a été rassemblée dans un livret qui a été distribué aux élèves. A la rentrée, d’autres exemplaires seront à la disposition des écoles primaires de la ville de Saint-Denis. Les élèves ont montré un vif intérêt et ont pris plaisir à produire des écrits en lien avec leur quartier. L’animatrice les a invités à interroger leur entourage familial pour en savoir plus sur l’histoire de La Source et notamment le lavoir que les anciens ont connu à l’époque des blanchisseuses. Les jeunes ont ainsi découvert de nombreux aspects de l’histoire de leur quartier et de leur ville qui leur étaient jusque-là inconnus.

Bravo aux enfants et un grand merci à la ville de Saint-Denis qui a subventionné cette action dans le cadre du label Ville d’Art et d’Histoire.

Voici deux textes du livret final :

Le lavoir à la manière de Rabelais « Pantagrueline prognostication »

Dans le texte Pantagrueline prognostication, François Rabelais se moque des astronomes et voyants qui prédisent l’avenir. Le caractère humoristique du texte s’explique par le fait que Rabelais prédit des choses qui sont tout à fait évidentes et que tout le monde sait déjà. La classe est partagée en deux groupes : un groupe fait un petit voyage dans le temps et note des prédictions à la manière de Rabelais qu’on aurait pu faire pour 1970, l’autre groupe prédit l’avenir pour 2015. 

Plus

Soirée de lecture sur le patrimoine

Un an déjà que Lilomots anime tous les mardis soir l’atelier « Ecrire le patrimoine », initié par la mairie de Saint-Denis dans le cadre du label Ville d’Art et d’Histoire!
Pour ce premier anniversaire, une soirée de lecture sera organisée le mardi 17 juin 2014 de 18h30 à 20h30 dans la Salle des Mariages de l’ancien Hôtel de Ville.
L’occasion pour les participants de partager leurs textes, récits et poèmes avec le grand public. L’écrivain Isabelle Hoarau se joindra à nous et présentera elle aussi quelques-uns de ses écrits.

Lors de cette soirée sera publié le troisième livret de l’atelier d’écriture qui s’intitule « Jean Bossu et l’architecture moderne à Saint-Denis ». Les illustrateurs du livret, Kid Kréol et Boogie, seront également présents.

carton soirée lecture

L’atelier « Ecrire le patrimoine » continue tous les mardis soir et il est toujours possible de rejoindre le groupe. Si vous êtes intéressé(e), veuillez prendre contact avec l’association Lilomots au 06 92 75 02 07 ou par courriel : lilomots@gmail.com.

Les enfants écrivent le patrimoine

Cette année, Lilomots a mis en place un projet d’écriture autour du patrimoine militaire avec une classe de CM2 de l’école élémentaire Reydellet B du Bas de la Rivière. Cette action a été subventionnée par la Ville de Saint-Denis, Ville d’Art et d’Histoire.
Extraits du livret « Histoires de soldats, de casernes et de batailles : Le patrimoine militaire de Saint-Denis »:

A la manière de Luc Bérimont
(Bientôt je n’aurai plus de voix)

Bientôt, je n’aurai plus de pas

Bientôt je n’aurai plus de pas
Disait le patrimoine militaire
Bientôt je n’aurai plus de sol
Disait le soldat
Bientôt je n’aurai plus de colle
Disait le colonel
Bientôt je n’aurai plus de cas
Disait la caserne
Regardez ! Je n’ai plus d’art
Disait l’artillerie
Mais tous ceux qui ne disaient rien
Tous ceux-là n’en pensaient pas moins.

Bientôt, je n’aurai plus de mots

Bientôt je n’aurai plus de mots
Disait le monument français
Bientôt je n’aurai plus d’armes
Disait l’armoire
Bientôt je n’aurai plus de pois
Disait la Pointe des Jardins
Bientôt je n’aurai plus de base
Disait le basalte
Regardez ! Je n’ai plus de guerre
Disait le guérisseur
Mais tous ceux qui ne disaient rien
Tous ceux-là n’en pensaient pas moins.

Monuments commémoratifs de la bataille de 1810,
situés sur l’éperon en amont de l’église de la Délivrance

En 1810, les anglais attaquent les forces françaises à La Réunion. Les combats ont lieu à la Redoute. Les Anglais remportent la bataille et occupent la Réunion jusqu’en 1815.
Le monument anglais et le monument français sont deux témoins matériels de cet affrontement.

Regarde
Deux monuments
Témoins de l’histoire
Un anglais, un français
Il y avait une bataille
Elle s’est passée à la Redoute
Nous avons perdu la guerre en 1810
Les anglais ont décidé de construire un monument
Erigé à la Redoute, ce monument a été déplacé
Les français, jaloux, en ont construit un à leur tour
Ces monuments ont été conçus en hommage aux morts
Ils ont été construits en basalte avec soin
Le monument français est beaucoup plus grand
Aujourd’hui, ils sont en bon état
Chaque monument a sa langue
Anglais, français, même histoire
Le patrimoine militaire
Se souvenir
Toujours

Morgann, Maxime, Emilie, Clara, Anise

Previous Older Entries