Retour sur… Dis-moi 10 mots – Sur la toile

L’actualité importante du mois de Mars en matière de langue, d’écriture et de littérature s’est traduite par une multiplication des ateliers Lilomots… Voici donc, suite aux retours sur le Printemps des Poètes, quelques-un des textes écrits pendant les ateliers pour l’opération Dis-moi 10 mots.

Affiche conçue par Emilie Vitali & Laura Knoops

Les extraits ci-dessous sont ceux des ateliers organisés par la Médiathèque de Bras Fusil à Saint-Benoit avec une classe de CM2. Ils ont été reproduits avec l’autorisation du professeur.

 

 

Quelques définitions inventées (inventives)

Des articles rédigés par les enfants de Saint-Benoît, à partir de leurs profils d’avatars du futur

 

Intéressé par nos ateliers? Contactez-nous ou suivez-nous sur Facebook (cliquez ici) pour connaître les prochaines dates!

Les enfants écrivent le patrimoine

Cette année, Lilomots a mis en place un projet d’écriture autour du patrimoine militaire avec une classe de CM2 de l’école élémentaire Reydellet B du Bas de la Rivière. Cette action a été subventionnée par la Ville de Saint-Denis, Ville d’Art et d’Histoire.
Extraits du livret « Histoires de soldats, de casernes et de batailles : Le patrimoine militaire de Saint-Denis »:

A la manière de Luc Bérimont
(Bientôt je n’aurai plus de voix)

Bientôt, je n’aurai plus de pas

Bientôt je n’aurai plus de pas
Disait le patrimoine militaire
Bientôt je n’aurai plus de sol
Disait le soldat
Bientôt je n’aurai plus de colle
Disait le colonel
Bientôt je n’aurai plus de cas
Disait la caserne
Regardez ! Je n’ai plus d’art
Disait l’artillerie
Mais tous ceux qui ne disaient rien
Tous ceux-là n’en pensaient pas moins.

Bientôt, je n’aurai plus de mots

Bientôt je n’aurai plus de mots
Disait le monument français
Bientôt je n’aurai plus d’armes
Disait l’armoire
Bientôt je n’aurai plus de pois
Disait la Pointe des Jardins
Bientôt je n’aurai plus de base
Disait le basalte
Regardez ! Je n’ai plus de guerre
Disait le guérisseur
Mais tous ceux qui ne disaient rien
Tous ceux-là n’en pensaient pas moins.

Monuments commémoratifs de la bataille de 1810,
situés sur l’éperon en amont de l’église de la Délivrance

En 1810, les anglais attaquent les forces françaises à La Réunion. Les combats ont lieu à la Redoute. Les Anglais remportent la bataille et occupent la Réunion jusqu’en 1815.
Le monument anglais et le monument français sont deux témoins matériels de cet affrontement.

Regarde
Deux monuments
Témoins de l’histoire
Un anglais, un français
Il y avait une bataille
Elle s’est passée à la Redoute
Nous avons perdu la guerre en 1810
Les anglais ont décidé de construire un monument
Erigé à la Redoute, ce monument a été déplacé
Les français, jaloux, en ont construit un à leur tour
Ces monuments ont été conçus en hommage aux morts
Ils ont été construits en basalte avec soin
Le monument français est beaucoup plus grand
Aujourd’hui, ils sont en bon état
Chaque monument a sa langue
Anglais, français, même histoire
Le patrimoine militaire
Se souvenir
Toujours

Morgann, Maxime, Emilie, Clara, Anise