Fermez les yeux et imaginez..

À l’aurore de mon existence
J’étais abandonné, piétiné.
De mauvaises herbes sans essence,
Telle semblait être ma destinée.

Solitaire au bord d’une ravine
J’observais le soleil couchant.
Sans aucun voisin ni voisine
J’enviais les autres champs.

Mais un jour ils m’ont acheté
Choisi, choyé et embelli.
De plantes exotiques je fus tacheté
Et je devins une floralie.

Voyageurs, amis ou simples passants,
Curieux et amateurs de fleurs,
Admirent les mille et une couleurs
De mes allées et parterres resplendissants.

Les enfants se cachent dans mes buissons
Et s’engouffrent dans ce paradis vert.
Filles coquettes et timides garçons
S’émerveillent de mon univers.

Désormais des voisins étonnés
Sont jaloux de mon unique parure.
De vastes espaces en cours bétonnées
Ils ont dit adieu à la nature.

Deux générations ont foulé mon sol
Et ont goûté aux fruits de ma terre.
Je suis devenu leur boussole
Moi le jardin des propriétaires.

Au crépuscule de ma Vie,
J’espère que j’aurais vu fleurir
Des amours et des rêves assouvis
Qu’aucun autre n’aurait pu nourrir.

Un poème composé par Coralie, adhérente de Lilomots, dédicacé à Nadine.

Février 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s