La mémoire des mots

Et si la mémoire importait peu…
Si Monsieur Alzheimer s’était trompé
et que votre manière d’être ici sans être là n’était qu’un fabuleux tour de magie
Si vous aviez tout simplement choisi de vous éloigner du bruit du monde
Si les longs tunnels noirs dans lesquels vous vous perdez n’étaient que les allées d’une boutique de souvenirs ou d’une confiserie
Si les égarés, c’était nous qui ne savons pas vous y rejoindre
Et si le peu de mots que vous savez encore pouvaient guérir nos maux…

Cabotine, décembre 2016

Ce très joli texte a été écrit par Cabotine, une de nos adhérentes, sur la proposition de la blogueuse Sophie-Charlotte Chapman : Ecrire pour Alzheimer – édition 2016. Cliquez ici pour en savoir plus.