Exposition « Cultures de l’océan Indien » à la Bibliothèque de la Bretagne – Saint-Denis

Le projet

Du 26 octobre au 14 décembre 2015, l’association Lilomots a organisé et animé huit ateliers d’écriture autobiographique dans le cadre du projet intitulé : « Cultures de l’océan Indien – Ecrire sur l’enfance pour s’enrichir de nos différences ».

Ecrire pour soi

Cette action a été menée en partenariat avec la FEDEP (recrutement des participants) et la bibliothèque de La Bretagne (accueil et visite de la bibliothèque), avec le soutien de la Région Réunion et du Ministère des Outre-mer. Elle a permis à sept participants d’origines diverses de confronter leurs expériences et leurs ressentis en se racontant sur plusieurs facettes de leur jeunesse : lieux de vie, coutumes et règles d’éducation, souvenirs d’école, portraits de proches… Elle visait aussi à amener un public peu à l’aise avec l’écrit à découvrir le plaisir de jouer avec les mots. Travailler en groupe restreint a permis de mettre en place un suivi personnalisé et une aide à l’écriture. Organiser ces ateliers dans une bibliothèque était également un choix : les participants ont pu visiter ce lieu de culture et se familiariser avec son fonctionnement. Ils ont ensuite écrit, partagé, échangé… prenant ainsi conscience de la diversité de leur vécu et apprenant à mieux se connaître pour mieux se comprendre.

 

L’exposition

Pour clôturer cette série d’ateliers, les participantes ont, aux côtés d’Edith Gignoux, animatrice des ateliers, sélectionné une trentaine de textes afin de monter une exposition, visible à la bibliothèque de La Bretagne depuis le 17 décembre et jusqu’au 16 janvier. En voici quelques extraits :

Photo expo part. + Edith Cult OI 12-2015

Le groupe de participantes et Edith Gignoux, l’animatrice

Souvenirs d’enfance

Si, de mon enfance, j’avais à retenir :

• un lieu, ce serait la campagne autour de notre maison, en Normandie où je suis née, puis, en Suisse, où j’ai grandi. J’aimais me réfugier dans les arbres, toucher l’écorce de leurs troncs, écouter le bruit du vent soufflant dans les feuilles, communier avec cette nature et sentir la vie qui s’en dégageait. (…)

• un mensonge, ce serait celui que je servais systématiquement au prêtre lorsqu’il me confessait. Je m’accusais toujours de la même chose, de péchés bien pratiques que j’avais inventés une bonne fois pour toutes : « j’ai désobéi, j’ai trop mangé de bonbons. »

Lydie

Hommage à des proches

Il y avait :

• Celle qui me donnait parfois le sein alors qu’elle n’avait plus de lait car j’avais déjà trois ans (ma mère)

• Celle que je voyais faire bouger ses dents et que j’essayais d’imiter… avant de comprendre qu’elle portait un dentier ! (ma marraine)

• Celle qui, petite métropolitaine toute blonde, fut ma première protégée à l’école primaire. Elle s’appelait Emilie et c’est après l’avoir rencontrée que j’ai décidé qu’un jour, je prénommerais ma fille Emilie. Et j’ai tenu parole !

Fabienne

Un biographème… sur mon grand-père

Il était petit (plus petit que sa femme) et portait toujours un chapeau lorsqu’il sortait.

Chaque matin, il sirotait son café bien noir sur le balcon… et je le regardais faire. (…)

Je l’ai vu s’effondrer quand ma grand-mère nous a quittés. Deux ans après, à nouveau au mois de décembre, il a lui à son tour tiré sa révérence. C’était mon grand-père mais je l’appelais « papa ».

Sophie

Parfums d’antan

Odeur agréable de l’huile de coco et de la brillantine dont j’enduisais mes cheveux de petite fille ; parfum d’encaustique mêlé à celui des plantes vertes (capillaires par exemple) qui égayaient notre case ; odeur de la terre mouillée après chaque arrosage du jardin ; fumet de la fumée de la cuisine au feu de bois et du café grillé moulu dans un moulin à tiroir chez ma grand-mère ; odeurs de la campagne et parfum entêtant de la canne et des usines sucrières ; odeur écœurante des duvet brûlés lorsqu’on ébouillantait un canard ou un poulet après l’avoir tué…

Mauricette

Expo Bretagne 12-2015

Pour en savoir plus…

N’hésitez pas à vous rendre à la Bibliothèque de la Bretagne, située  5, chemin des Routiers, 97490, Sainte-Clotilde. L’exposition est visible jusqu’au 16 janvier.

Remerciements

Logos financeurs Cult OI

Cette action a pu être réalisée grâce au support financier de la Région Réunion et du Ministère de l’outre-mer.

Nous remercions également la FEDEP et la Bibliothèque de la Bretagne pour leur soutien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :