8 mars, journée de la femme

Vendredi dernier, à l’occasion de la journée de la femme, on a beaucoup parlé du rôle de la femme dans nos sociétés, de sa place, de ses espoirs et de ses rêves.

Le texte qui suit a été écrit par Fatouma, jeune femme comorienne. Elle nous parle de la femme aux Comores.

Dans mon pays, la femme agit.

Dans mon pays, la femme existe.

Mais la femme n’a pas le droit à la parole dans mon pays.

La femme est le centre d’intérêt, et pourtant, elle n’a pas sa place dans mon pays.

Dans mon pays, elle a droit à l’instruction alors qu’elle ne dispose pas d’outils de réflexion.

Dans mon pays, la femme peut s’exprimer, mais elle n’est pas écoutée.

Même si la femme peut occuper la place publique dans mon pays, elle est invisible.

La femme vit dans l’illusion dans mon pays.

On exige beaucoup de la femme dans mon pays.

Dans mon pays, la femme a toujours de l’amour à donner.

La femme doit prendre son destin en main dans mon pays.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s